• December 12, 2023

Arthur RÉGNAULT

devis obsèques

retour

Arthur RÉGNAULT

Arthur Regnault vers 1860 - Arthur Regnault vers 1860 © Collection privée, Archives Départementales d'Ille et Vilaine

1839-1932

Architecte
Cimetière du Nord
Section 1 Rang 57 Tombe 41

Arthur Regnault est un architecte emblématique de la seconde moitié du XIXème siècle à Rennes. Grâce à son travail, de nombreux courants artistiques s’admirent aujourd’hui dans toute l’Ille et Vilaine.

Arthur Regnault, né le 7 juillet 1839 à Bain de Bretagne, est issu d’une famille aisée et très croyante, avec un père et un frère médecins, et un autre frère qui deviendra père Eudiste. La religion tiendra d’ailleurs une grande place tout au long de sa vie.

Il n’a que vingt ans quand il obtient son diplôme d’ingénieur à l’École Centrale de Paris. C’est le plus jeune de sa promotion, et il en termine troisième. Il trouve alors rapidement un emploi à Paris, mais s’ennuie. Il décide donc de prendre des cours à l’École des Beaux-arts, et comme beaucoup d’artistes de ce siècle, effectue le traditionnel voyage de découverte en Italie en 1865 pour y découvrir toutes ses richesses artistiques. À son retour l’année suivante, il est recruté dans un cabinet d’architectes parisien. C’est alors que son ancien camarade de classe, Joseph Desbouillons, lui commande la restauration du Château-Létard à Saint Erblon. Alors Arthur Regnault rentre en Bretagne et s’installe à Rennes pour commencer une longue carrière.

Cet architecte infatigable est très prolifique, et répond à des commandes privées comme publiques, pour la conception de châteaux, hôtels particuliers, maisons, écoles et pensionnats. Il a par ailleurs totalement organisé le Boulevard de Sévigné et la rue de Fougères à Rennes, où s’installent les notables. Mais Arthur Regnault est surtout passionné par la construction d’églises. La seconde moitié du XIXème siècle est justement une grande période de restauration d’églises bretonnes, en style néo-gothique pour la plupart. Regnault, fort de ses connaissances en Histoire de l’Art, va également utiliser des influences romanes, byzantines, russes, syriennes, renaissantes et néoclassiques. Il s’intéresse également aux caractéristiques régionales, tel que le gothique parisien ou bourguignon. Les matériaux utilisés pour ses réalisations sont très divers : béton, granit et autres pierres locales, mais aussi du tuffeau…

VOIR AUSSI  Réalisation d'un mini giratoire

Ainsi, Arthur Regnault réalisa ou restaura plus de cinquante églises et chapelles. On peut notamment citer celles de Bovel, Chartres de Bretagne, Noyal-sur-Vilaine, Saint-Enogat, La Guerche de Bretagne, Laignelet, Châteaugiron, Ploërmel, Saint-Méen, ou encore le monastère de Saint-Cyr. Ses dernières réalisations seront la chapelle des Soeurs de Saint-Méen-le-Grand, le clocher de l’église Saint Hélier de Rennes et la chapelle du Petit Séminaire de Ploërmel. Retenons surtout ses coupoles, et comme il ne s’arrête pas seulement à la conception seule de l’édifice, il aime concevoir tout le mobilier qui va avec : oratoires, triptyques, autels, chaires…

Très inspiré des travaux du Chanoine Brune, d’Arcisse de Caumont ou encore d’Eugène Viollet-le-Duc, Arthur Regnault va lui aussi influencer ses contemporains et les futurs architectes, si bien que des plans de sa main seront utilisés jusqu’au Japon et au Québec.

Avec son épouse Mathilde, il aura neuf enfants. Ensemble, ils vivront de façon très modeste. Ne cherchant pas la gloire par son travail, il prit sa retraite en toute simplicité après soixante-deux ans de carrière, et décèdera à Rennes, en 1932, sans reconnaissance particulière, ce qui était sa volonté.

Voir visite virtuelle

Source: https://cimetieres.rennes.fr/accueil/patrimoine/cimetieres_rennais/13_77/arthur_regnault

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *