• December 11, 2023

Jean-Baptiste MARTENOT

devis obsèques

retour

Jean-Baptiste MARTENOT

 - © beaux-arts

1828-1906

Architecte
Cimetière du Nord
Section 1 Rang 24 Tombe 11

Les Halles de la Place des Lices, le musée des Beaux-arts, l’Imprimerie Oberthür, le beffroi de l’Hôtel de Ville, le palais du Commerce place de la République… Tous ces lieux emblématiques de Rennes ont un point commun : Jean-Baptiste Martenot, un des plus célèbres architectes de la ville de Rennes.

Né en Côte d’Or à Saint Seine l’Abbaye, ce fils unique de cordonnier démontre très vite un vif intérêt pour le métier d’architecte. Malgré leurs faibles revenus, ses parents vont tout faire pour l’aider à suivre cette vocation. Quand il a quatorze ans, le jeune homme est envoyé à Dijon ; il va suivre quelques cours tout en travaillant pour plusieurs architectes. Il les aide dans leurs projets, études, estimations et conduite de travaux. C’est un travailleur studieux et acharné. Et il veut partir étudier à l’École des Beaux-arts de Paris, chemin classique pour les futurs grands architectes. Il demande donc une bourse au Conseil Général de son département, qui  lui est accordée. À Paris, Martenot continue d’être un brillant élève, et il se bat pour devenir le meilleur. On vante ses connaissances théoriques et pratiques. Il obtient d’ailleurs le prix Müller-Soehnée l’année même de sa mise en place, en 1851. En 1854, il termine ses études brillamment en obtenant la première médaille pour quatre concours de construction. Il est alors embauché pour travailler sur le chantier du Palais du Louvre, sous Napoléon III.

VOIR AUSSI  Gaëtan HERVÉ

C’est là qu’il rencontre le maire de Rennes, Ange de Léon, en 1856. Celui-ci cherche justement une personne compétente, un « architecte-artiste », pour le suivre sur les nombreux projets urbains qu’il souhaite mettre en place pour la capitale bretonne. Il propose donc à Martenot de le nommer à la tête du Service Municipal d’Architecture de la ville, après s’être longuement renseigné auprès de ses anciens professeurs et employeurs. Martenot va longuement négocier avant d’accepter ; il est en effet conscient de son talent et des possibilités pour un architecte de travailler sur des commandes prestigieuses à Paris. Pendant plus d’un an, il négociera ses fonctions, son salaire, la liberté de répondre à des commandes privées tout en étant architecte de la ville…

Jean-Baptiste Martenot est finalement nommé architecte de la ville de Rennes le 18/02/1858. Ses premières réalisations, en arrivant, seront les serres du Thabor et la reconstruction du Lycée Impérial (aujourd’hui Lycée Zola), notamment la partie visite depuis l’avenue Janvier.

Durant trente-sept années, Jean-Baptiste Martenot travaillera à embellir, moderniser la ville, grâce à des bâtiments emblématiques tels que les Halles de la Place des Lices, le beffroi de l’Hôtel de Ville, le Palais du Commerce, l’imprimerie Oberthür, la Faculté des Sciences… Il est difficile d’énumérer toutes ses réalisations tant elles sont nombreuses! On lui doit également le projet de captation d’eau potable qui va alimenter Rennes, grâce à une canalisation de 42 km depuis les rivières de Minette et Loisance.

Fait chevalier de la Légion d’Honneur le 11 juillet 1882, Martenot prend une retraite méritée en 1895. Il décèdera onze années plus tard chez lui, Rue de Bel Air, qui sera renommée Martenot pour rendre hommage à ce brillant architecte.

VOIR AUSSI  Renouvellement des concessions échues en 2022 - 2023 .et 2024 après la date d'échéance. Reprise administrative des sépultures échues en 2020

Voir visite virtuelle

Source: https://cimetieres.rennes.fr/accueil/patrimoine/cimetieres_rennais/13_75/jean_baptiste_martenot

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *