• December 10, 2023

Régis HUTIN

devis obsèques

retour

Régis HUTIN

Homme de Presse
Section 3 Rang 34 Tombe 10

Né à Rennes le 26/06/1929, François-Régis Hutin est journaliste et patron de Groupe Sipa-Ouest-France. De par sa famille, il est prédestiné à une carrière dans la presse. En effet, son grand-père maternel est Emmanuel Desgrées-du-Loû, co-fondateur de l’Ouest-Éclair en 1899, ayant pour but de rallier les catholiques à la cause républicaine. Ce journal ayant été interdit à la Libération pour collaborationnisme, c’est son gendre, Paul Hutin-Desgrées, député MRP du Morbihan (de 1946 à 1955), qui reprendra le quotidien sous le titre de Ouest-France.

François-Régis Hutin est le deuxième des cinq enfants de Paul Hutin et Madeleine Desgrées du Loû , il suit son enseignement secondaire au collège Saint Vincent de Rennes , ou selon les sources, chez les Jésuites à Vannes. Tenté par la prêtrise, il étudie à Lisieux au séminaire de la Mission de France en 1949, celui-là même qui forme les prêtres ouvriers, proches des classes sociales populaires, avant que le Vatican ne les interdisent. François-Régis Hutin ne voudra plus être prêtre, même s’il reste profondément catholique, et quittera le séminaire pour effectuer son service militaire dans les commandos coloniaux parachutistes, sous le grade d’aspirant.

Souhaitant découvrir le monde, il embarque ensuite sur le « Pei-Ho », cargo chargé de la messagerie internationale en Australie et en Extrême-Orient. À son retour, il étudiera la philosophie pendant un an au séminaire universitaire de Lyon. Il part ensuite, sur le navire « Ville du Havre » comme garçon d’office, sur lequel il découvrira Madagascar et l’Océan Indien. Puis il reprend ses études, d’abord à la Sorbonne où il obtient ses certificats de sociologie et d’histoire économique, puis à l’université de Poitiers pour des études de psychologie sociale, tout en réalisant des enquêtes sociologiques pour la COFROR et Économie Humaniste.

VOIR AUSSI  Engel urn angel funeral cremation ashes bestattungs urne funéraire cinéraire

À la demande de son père, François-Régis Hutin intègre Ouest-France en 1961, en tant que journaliste stagiaire, à l’âge de 32 ans. Il gravit les échelons très rapidement, jusqu’à devenir directeur adjoint en 1965. Mais avant de remplacer son père à la tête du journal, il doit s’imposer dans une « guerre de succession » des Hutin contre les Desgrées du Loû. François-Régis remporte la victoire en 1970 avec son frère ainé, qu’il supplantera en devenant PDG de Ouest-France en 1984.

François-Régis Hutin défend ses valeurs humanistes, libérales et chrétiennes-démocrates à travers le Quotidien, qu’il développe de façon fulgurante. Très présent, il rencontre chaque journaliste et contrôle personnellement chaque édition locale. Il signe régulièrement les éditoriaux du Ouest-France du samedi. Il y affiche ses convictions, chrétiennes, européennes, pour la liberté de l’enseignement…. Il a notamment été remarqué pour ses écrits contre la peine de mort et la torture, pour de meilleures conditions de vie en prison, pour l’Europe et pour le Traité de Maastricht en 1992. Il publie de grands reportages, réalisés souvent à l’étranger dans des pays dévastés. C’est d’ailleurs lui qui a écrit « SOS Éthiopie » publié aux éditions Ouest-France en 1958. Avec lui, Ouest-France devient le premier quotidien régional français, tirant jusqu’à 750 000 exemplaires par jour. Il a réussi en 32 années à moderniser le journal et s’adapter aux nouvelles pratiques des lectures liées à l’évolution d’internet et de la presse gratuite. Il déménage le siège du journal du centre-ville de Rennes à Chantepie.

Homme de presse, François-Régis Hutin est plus encore un homme d’affaires. Autour de Ouest-France, il a constitué un groupe de presse original, tenu par une association qu’il a lui-même créé : l’Association pour le Soutien des Principes de la Démocraties Humanistes, afin de protéger le journal de rachats éventuels. Ce groupe de presse est le plus important de France, réunissant 79 hebdomadaires locaux (Presse Océan, le Courrier de l’Ouest, le Maine Libre, la Presse de la Manche…) à travers la filiale Publihebdos, sans oublier la société Spir Communication avec l’édition de journaux gratuits (20 Minutes) et la presse internet, la régie publicitaire Précom, les éditions Ouest-France… Il a également été co-propriétaire du célèbre Leboncoin.fr, sans oublier que le groupe détient aussi les radios Hit West, Cristal, Cocktail FM, Océane FM. Ce Groupe Sipo-Ouest France est une société d’investissement et de participation créée en 2002. L’association qui la détient à 99.97% est composée de François-Régis Hutin, son épouse Jeanne-Françoise ainsi que des proches, tous militants catholiques ayant des liens avec la presse catholique comme le groupe Bayard Presse ou Malesherbes.

VOIR AUSSI  Plaquette du Réseau Périnatal

Le 6/10/2006, François-Régis Hutin est fait Officier de la Légion d’Honneur par le Président de la République Jacques Chirac, qui salue « ce remarquable dirigeant mais également ce militant humaniste et cet éditorialiste engagé ». Puis le 11/11/2010, il devient Commandeur de l’Ordre National du Mérite. C’est au tour du Président Nicolas Sarkozy de remettre les insignes à « un grand journaliste et un grand patron de presse », qui incarne « la vitalité de la presse et de la vie démocratique ». Il ajoutera : « Vous prouvez qu’il est possible de rencontrer le succès sans tomber dans les travers de la facilitation, du sensationnel et de la vulgarité ».

Le 28/10/2016, François-régis Hutin annonce qu’il quitte ses fonctions opérationnelles à la tête de Ouest-France pour se consacrer à l’éditorial. Il décède le 10/12/2017 à 88 ans. C’est son épouse qui annonce son décès : « François-Régis Hutin, dans l’espérance, vers son éternité. Après une vie toute tournée vers le monde où il a découvert la beauté de la création et l’extraordinaire dignité que tout homme porte en lui. À cette oeuvre, il a apporté sa pierre ». Son mari avait préparé un dernier éditorial qui parut dans le Ouest-France deux jours après son décès : « Quand ces lignes paraitront, j’aurai quitté ce monde, mais j’ai la ferme espérance que les liens de l’amitié perdurent par-delà la mort », « J’espère que je ne vous aurai pas trop lassé par mes écrits », « à tous ceux que j’ai pu décevoir, je demande de bien vouloir m’excuser. À ceux que j’ai pu blesser ou peiner, je demande de m’accorder leur pardon ». Ouest-France « est aussi précieux que la prunelle de (m)es yeux ».

VOIR AUSSI  Gaëtan HERVÉ

Le journal L’Express, comme bien d’autres, informe le monde de la disparition de François-Régis Hutin, « à la fois homme d’affaire, éditorialiste, grand reporter et chroniqueur religieux ». La direction générale de Ouest-France « rend hommage au patron de presse, au journaliste, au reporter, à l’éditorialiste et à l’homme de conviction investi de la compréhension de l’actualité avec le souci d’informer le mieux possible les lecteurs ». 

Source: https://cimetieres.rennes.fr/accueil/patrimoine/cimetieres_rennais/13_643/regis_hutin

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *